Au Brésil, une nouvelle destitution du Président n’est pas à exclure

Le journal brésilien O Globo a révélé l’existence d’un enregistrement dans lequel Michel Temer donne son accord au versement de pots-de-vin, ces dessous-de-table visant, paraît-il, à acheter le silence d’Eduardo Cunha, ancien chef de la Chambre des députés, aujourd’hui en prison pour son implication dans le méga-scandale de corruption du groupe pétrolier d’État Petrobras.

Michel Temer

« À mon avis, il s’agit d’une faute extrêmement grave, d’une gravité historique s’il [Michel Temer, ndlr] ne prouve évidemment pas que tout cela n’est qu’un mensonge, mais je ne crois pas que ce soit un mensonge », a déclaré à Sputnik Cristovam Buarque, du Parti socialiste populaire (PPS) pour l’État du Pernambuco.

Selon l’interlocuteur de l’agence, le chef de l’État aurait dû venir à la télévision, à la radio, dans les journaux pour dire au peuple brésilien ce qui suit : « J’ai obtenu que l’économie brésilienne se mette à se redresser, que l’inflation baisse, que le dollar chute. Pourtant, des circonstances sont survenues qui ont compromis ma crédibilité en tant qu’homme qui puisse occuper le poste de Président ».

Le sénateur Roberto Requião du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB) pour l’état du Paraná a dénoncé la décision du Président de ne pas

...

La suite...

....

Lien source - http://fr.rian.ru/export/rss2/index.xml -

- Catégorie - Rianovosti

PUBLiCiTÉ

Vous aimerez aussi...

Translate »